Interview de Jessim Mahaya

1 contre 1 avec Jessim Mahaya

A chaque jeudi son interview, et aujourd’hui c’est notre milieu offensif qui répond à nos questions !

Quel âge as-tu et à quel poste joues-tu ?

J’ai 28 ans et je joue milieu offensif, soit dans l’axe soit sur le côté gauche.

Raconte-nous ton parcours en tant que joueur ?

J’ai commencé en débutant et poussin à Givors, la ville où je suis né.

Ensuite je suis parti au CASCOL FC, 1 an en benjamin.

J’intègre l’Olympique Lyonnais 1 an aussi, puis je retourne au CASCOL FC 2 ans. En U14 je pars à l’AS Saint-Étienne pendant 6 ans, jusqu’à donc mes 20 ans.

Je rate de peu le contrat professionnel. Suite à ça je pars à Lyon la Duchère en National 2 (aujourd’hui Sporting Club de Lyon).

Par la suite le Royal White Star m’appelle, un club de 2ème division en Belgique que je rejoins. Puis je vais à Rodez en National 2. Je pars ensuite en Ligue 1 Algérienne avant de rentrer en France, à l’AS Saint-Priest plus précisément. J’y suis resté 5 ans et aujourd’hui me voilà au FCBJ.

Comment as-tu intégré le club ?

J’ai intégré Bourgoin grâce au discours de Jérémy Clément, mon coach actuel que j’ai connu à Saint-Étienne. Kévin Ferrari lui a dis que je pouvais être intéressé, il m’a appelé et le projet m’a beaucoup plu.

Comment vis-tu cette saison ?

C’est franchement pas évident. Longue coupure l’année dernière, cette année on reprend un peu puis de nouveau on arrête. C’est galère, on s’entraîne sans avoir de compétition, c’est frustrant.

Que fais-tu pour garder la forme dans cette période sans compétition ?

Pour le moment on s’entraîne encore avec le club, puis en dehors de ça je vais faire des footings ou d’autres sports comme du tennis ou du paddle, histoire de changer un peu du foot.

Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

Toujours les mêmes, jouer la montée et être le plus décisif pour l’équipe.

Est-ce que tu envisages une reconversion dans le foot après avoir été joueur ?

C’est pas encore à l’ordre du jour mais un poste de recruteur me dirait bien !

Merci à Jessim d’avoir répondu à nos questions et rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle interview de joueur !

Retrouvez Jessim sur Instagram !

Bilan de l’académie par Kévin Dorel

Bilan de l'académie

Cette période sans compétition est l’occasion de se pencher sur le rôle de chacun au sein du club, et aujourd’hui c’est Kévin Dorel, éducateur U13, qui nous en dit plus à propos de l’académie du FCBJ.

Quel est ton rôle au sein de l’académie ?

Je suis responsable du pôle pré-formation, donc des U10 aux U13 et éducateur U13.

Mon objectif est de créer un contexte favorable pour permettre à nos joueurs de pouvoir développer leurs compétences. Pour cela, on a mit en place un modèle de jeu au sein de la pré-formation, qui recense notre philosophie de jeu et nos principes de jeux prioritaires. C’est-à-dire les comportements individuels et collectifs attendus qui doivent permettre à nos joueurs de percevoir et générer une réponse commune adaptée à la situation de jeu et donc de résoudre et poser des problèmes de jeu à l’adversaire.

Notre modèle de jeu doit créer du lien entre les catégories et renforcer l’identité du club, notre volonté c’est de former des joueurs avec une mentalité « offensive », nos équipes doivent être reconnaissables, quand on voit nos équipes jouer on doit se  dire « c’est des jeunes de Bourgoin-Jallieu ».

Pour cela, je collabore avec une équipe d’éducateurs pour les sensibiliser aux méthodes d’apprentissages et aux contenus des entrainements afin de renforcer les conditions dans le développement du joueur.

On a également mit en place, au niveau du fonctionnement des catégories, une réunion avec les parents en début de saison, pour expliquer un peu l’organisation, ca permet de fixer un cadre commun au niveau de la pré-formation. Aussi, même si la période est un peu délicate, on travaille sur des entretiens individuels, à la mi-saison pour faire un retour avec les parents et le joueur.

Est-ce que cette saison ne va pas freiner les joueurs dans leurs formations ?

On est sur une situation un peu exceptionnelle en ce moment, je préfère être optimiste et l’apprivoiser de façon positive.

Sur la pré-formation, notre attention est focalisée sur l’épanouissement et l’apprentissage du joueur. Alors certes on a supprimé des séances sur la semaine, même si en U13 on propose des séances en amont le lundi et jeudi sur des horaires avancés pour permettre aux berjalliens de faire des séances supplémentaires, évidemment certains n’ont pas accès à ces séances du fait qu’ils habitent plus loin.

Mais le constat est que, du coup, le joueur est frais mentalement donc nous travaillons plus qualitativement, c’est donc un mal pour un bien

Concernant l’absence de compétition, elle engendre à cet âge, un environnement plutôt hostile autour du joueur, du coup en ce moment le climat d’apprentissage est plus sécuritaire et bienveillant ce qui favorise la notion de plaisir et de confiance, des éléments clés dans la progression.

En tout cas, mes observations actuelles sur les séances sont très positives, les joueurs sont exemplaires.

Comment garder les joueurs concernés ?

Malgré les restrictions, il faut créer des contextes qui vont se rapprocher au plus du match pour conserver la motivation des joueurs.

On doit également se focaliser sur les détails comme l’amélioration de la prise d’information, de la posture, de la première touche et du démarquage…

Le but c’est de perfectionner les fondamentaux pour permettre à nos joueurs d’avoir des bases solides.

On cherche également à responsabiliser le joueur, donner du sens à sa formation afin qu’il soit acteur de celle-ci, il doit réfléchir et être autonome, je ne veux pas qu’il soit un simple exécutant (pourquoi ? et comment ?), c’est des questions qu’il doit se poser.

Est-ce qu’une saison écourtée comme cette année va changer l’approche de la formation ?

On est sur phase d’adaptation à l’heure actuelle, pour la saison prochaine on espère pouvoir reprendre un cursus classique, c’est-à-dire 2 à 3 séances d’entrainement plus le match qui nous sert d’évaluation dans notre cycle d’apprentissage.

Quel est l’objectif de formation du club ?

Le projet de formation du club, c’est d’accompagner nos joueurs talentueux vers une structure professionnelle et de permettre aux autres joueurs de grandir au sein du club grâce à nos équipes jeunes et à notre équipe Fanion.

Merci à Kévin d’avoir prit le temps de répondre à nos questions !

Des nouvelles de la formation berjalienne

Retour sur la saison d'Amine Gouiri

Encore auteur d’une grosse prestation ce week-end face à l’Olympique de Marseille, Amine Gouiri, passé par le FCBJ, réalise une excellente saison, sa première véritable en professionnel.

Amine (en haut à gauche sur la photo) a défendu les couleurs berjaliennes lors de sa deuxième année d’U13 avant de s’envoler pour le prestigieux centre de formation de l’Olympique Lyonnais. Il y gravira tous les échelons, portant les équipes de jeunes lors des matchs de Youth League notamment. Il obtient du temps de jeu en fin de match en Ligue 1  et en Ligue des Champions, ou en tant que titulaire lors de certains matchs de coupes nationales.

Le tout en étant toujours appelé en sélection française de jeune, entre U16 et U19 il inscrira 31 buts en 38 matchs avec le maillot tricolore.

En manque de temps de jeu à l’OL, Amine rejoint l’OGC Nice à l’été 2020 contre 7 millions d’euros. Il y trouvera une place de titulaire et découvrira l’Europa League. Il réalise une saison pleine avec 16 buts et 6 passes décisives toutes compétitions confondues. Il est l’auteur d’une prestation XXL face à l’OM avec une passe décisive et un but que vous pouvez visionner ci-dessous.

A quelques journées de la fin du championnat, nul doute qu’Amine Gouiri marquera à nouveau. Une saison pleine qui en appelle d’autres au très haut niveau pour un joueur pétri de talent qui ira, sans aucun doute, très loin. Le natif de Bourgoin-Jallieu a été appelé par Sylvain Ripoll pour disputer l’Euro espoir. Lui qui avait déjà jouer la Coupe du Monde avec la sélection U20.

Vous pouvez retrouver la liste de tous les joueurs passés par le FC Bourgoin-Jallieu et aujourd’hui en professionnel ou en centre de formation en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Interview d’Arnaud Sanchez

1 contre 1 avec Arnaud Sanchez

Nouveau jeudi donc nouvelle interview hebdomadaire ! Cette semaine, c’est le jeune Arnaud Sanchez qui nous en dit un peu plus sur lui, son parcours et ses ambitions.

Quel âge as-tu et à quel poste joues-tu ?

J’ai 20 ans et je joue ailier, aussi bien à gauche qu’à droite, et ça peut être un peu plus bas en tant que milieu excentré.

Raconte-nous ton parcours en tant que joueur ?

J’ai commencé le foot à l’âge de 3 ans dans le club de mon village, l’AS Cessieu, j’y ai passé 5 ans. Après je suis parti au club de la Tour du Pin, le FCTC, dans lequel j’ai joué 3 saisons. Un été j’ai fais les stages du FCBJ et à la suite de ça des éducateurs m’avais demandé de rejoindre le club donc j’ai intégré le FCBJ en U11 et j’y ai fais toutes les catégories de jeunes jusqu’à intégrer l’équipe N3 en milieu de saison dernière.

Comment vis-tu cette saison ?

Je la vis avec beaucoup de frustration parce que je pense que ça aurait pu être une saison « tremplin » pour moi. Ca aurait été l’occasion de prouver certaines choses avec la N3, parce que pour le moment je n’ai pas encore eu l’occasion de vraiment montrer ce que je suis capable de faire. Je comptais donc sur cette saison pour gratter du temps de jeu, faire des apparitions avec le groupe donc c’est vrai que c’est compliqué parce que du coup je suis cantonné aux entraînements alors que les matchs c’est la consécration. De la frustration aussi parce que le foot c’est avant tout une passion et c’est dur d’être privé de sa passion.

 

Comment garder la forme dans cette période sans compétition ?

La forme on la garde grâce aux entraînements, on essaye d’en faire un maximum dans la semaine même si ce n’est pas simple avec le travail et les horaires de chacun. Mais on a la chance d’avoir Adrien qui s’occupe pas mal de nous, il nous fait des séances le matin pour ceux qui travaillent le soir. Après de façon individuelle, essayer de faire du renforcement musculaire à la maison et aller courir quand on a pas eu l’occasion de s’entraîner à cause du boulot.

Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

L’objectif pour la saison prochaine c’est d’avoir un maximum de temps de jeu, essayer de m’imposer, avoir le plus de minutes sur le terrain que possible. Que ça soit au FCBJ ou ailleurs, ça je ne sais pas encore selon mes études. Après j’aimerais quand même pouvoir rester à Bourgoin, c’est mon club depuis tout jeune donc j’aimerais m’y imposer et faire mes preuves. Parce que je sais que j’ai encore une grosse marge de progression, je suis jeune et je sais qu’il y’a encore beaucoup d’aspects où je dois travailler, ça a déjà commencé avec Jérémy Clément depuis qu’il prit la tête de l’équipe, il me donne beaucoup de conseils, il est derrière moi.

 

Penses-tu à une reconversion dans le foot quand tu ne seras plus joueur ?

Je fais des études supérieures dans le monde du sport, mais plutôt dans le marketing et le management, je vais faire un master dans ces domaines. Même si quand je dis « sport » pour moi c’est football mais je me vois pas trop en tant que coach, préparateur ou éducateur, c’est pas des choses qui m’intéressent pour le moment.

Un grand merci à Arnaud d’avoir répondu à nos questions, rendez-vous jeudi prochain pour une nouvelle interview !

Retrouvez Arnaud sur Instagram !

Stage Performance FCBJ

Stage Performance

 

Comme chaque année le FCBJ vous propose des stages de perfectionnement durant les vacances scolaires. Au programme : éducateurs diplômés et entraînements spécifiques.

Cette année les stages des grandes vacances se dérouleront lors du mois de Juillet pour les stages performances classiques et en août pour le stage performance gardien de but.

Retrouvez l’ensemble des informations concernant les stages sur l’affiche ci-dessous, il vous est également possible de remplir un formulaire de pré inscription en bas de page.

Stage performance classique

Stage performance GB

Interview d’Alexandre Nagor

1 contre 1 avec Alexandre Nagor

Qui dit nouvelle semaine dit nouvelle interview 1 contre 1 ! Et cette semaine c’est le portier du groupe N3 berjallien qui répond à nos questions.

A quel poste joues-tu et depuis combien de temps es-tu au club ?

J’évolue au poste de gardien de but et je suis au club depuis l’été 2020, c’est donc ma première saison au FCBJ.

Raconte-nous ton parcours en tant que joueur ?

J’ai commencé le foot à Colmar jusqu’en N3 (CFA 2 à l’époque) avant de rejoindre le centre de formation du Racing Club de Strasbourg en U19 nationaux puis en N3. Je suis ensuite parti au SAS Épinal en National puis en N2 avant de faire 2 saisons en N3 avec l’ES Thaon. Et aujourd’hui me voilà donc au FCBJ.

Comment vis-tu cette saison ?

C’est compliqué car d’un côté je suis très heureux de mon intégration ici, avec l’équipe, la région etc… Mais d’un autre côté avec l’arrêt de la saison il y a un peu de frustration, surtout qu’on était sur une bonne lancée. J’espère qu’on sera vite fixé sur la suite des événements et qu’on pourra très vite retrouver la compétition.

Comment garder la forme pendant cette période sans compétition ?

Tout d’abord collectivement on essaye de faire au mieux avec 4-5 entraînements par semaine, avec des horaires aménagés le matin ou en fin d’après-midi pour respecter le couvre-feu. Et puis nous faisons aussi des oppositions le week-end en interne pour regagner un peu le goût du match. Et puis individuellement aussi je pense qu’il est important de continuer à se maintenir en forme à côté pour être fin prêt quand la compétition reprendra.

Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

L’objectif principal est de prendre du plaisir en étant performant et surtout en faisant une saison complète cette fois.

Penses-tu à une reconversion dans le foot quand tu ne seras plus joueur ?

Je suis cette année une formation en BPJEPS métiers de la forme (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) dans l’espoir d’être coach sportif. Ca serait une opportunité de rester dans le domaine du sport en parallèle du foot mais aussi après le foot.

Merci à notre gardien d’avoir prit le temps de répondre à nos questions et rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle interview.

Retrouvez Alexandre sur Instagram !

Tout savoir sur le Sport-Étude FCBJ

Le FCBJ crée sa section Sport-Étude

Dès la prochaine rentrée scolaire, le FCBJ fera partie d’un dispositif expérimental avec l’académie de Grenoble et la Ligue AURA Foot. Nous mettons en place une section Sport-Étude Foot avec 5 lycées en réseaux : l’Oiselet, Jean-Claude AUBRY, Léon GAMBETTA (Bourgoin-Jallieu), Philibert DELORME (l’Isle d’Abeau) et Léonard de VINCI (Villefontaine). Nous allons débuter avec des joueurs évoluant en catégorie U16, puis les U17 et U18 intégreront la section par la suite.

Afin que vous puissiez avoir le maximum d’informations, nous avons poser quelques questions à Christophe DUVERNE, vice-président en charge du dossier et à Adrien COMMANDEUR, responsable technique de l’académie et du Sport-Étude.

Pourquoi une section sportive au FCBJ ?

“Nous souhaitons améliorer le niveau de notre formation, tout en permettant à nos joueurs de poursuivre leurs scolarités dans les meilleures conditions. Les joueurs auront la possibilité de continuer leurs scolarités et le foot de haut niveau en restant chez leurs parents, et nous espérons ainsi les fidéliser avec le club le plus longtemps possible. Nous souhaitons évoluer en championnat National U17, en cohérence avec l’équipe première Sénior.”

En quoi consiste la section sportive ?

“Les lycées en réseau vont libérer des créneaux horaires pour programmer des entraînements supplémentaires et de l’aide aux devoirs. Les horaires seront adaptées pour faciliter l’équilibre général du joueur pendant la semaine.”

Quelles ont été les étapes avant d’arriver à l’officialisation ?

“Nous avons eu dans un premier temps cette réflexion en comission sportive, nous l’avons ensuite adopté au sein du comité directeur. Ensuite il a fallu valider les aspects budgétaires de cette démarche. Enfin c’est après 1 an de discussions avec l’Éducation Nationale et la Ligue AURA Foot que nous avons pu réaliser ce projet.”

“Nous remercions tous les acteurs de cette démarche, qu’ils soient bénévoles ou salariés du club, membre de l’Éducation Nationale et de la Ligue AURA Foot, les élus locaux et en particulier Madame la sous-préfète de l’Isère et Monsieur l’adjoint aux sports de la ville de Bourgoin-Jallieu qui nous ont fortement soutenu.”

Christophe DUVERNE

Avec quels établissement la section sportive va t-elle fonctionner ?

“Le dispositif en réseau qui verra le jour en septembre va permettre de faire coordonner 3 lycées généraux, l’Oiselet à Bourgoin-Jallieu, Delorme à l’Isle d’Abeau et Léonard de Vinci à Villefontaine. Pour élargir l’offre de formation, nous allons également travailler au cas par cas avec les joueurs étant sur les lycées professionnels de Gambetta et Aubry à Bourgoin-Jallieu.”

Concrètement, quelle sera l’organisation ?

“L’aménagement de la semaine va permettre une optimisation de l’emploi du temps pour l’axe scolaire mais aussi sportif. La semaine se déroulera de la manière suivante : 

  • Le lundi les joueurs termineront les cours à 16h pour un entraînement de 16h30 à 18h, suivi d’un soutien scolaire jusqu’à 19h.
  • Le mardi nous serons sur une séance type club dans la soirée (19h30).
  • Le mercredi les joueurs mangeront dans leurs établissements pour ensuite participer à un soutien scolaire de 13h30 à 14h30 et enchaîner avec une séance de 15h à 16h30.
  • Le jeudi une séance de futsal ou de renforcement musculaire aura lieu entre midi et deux.
  • Et pour le vendredi nous serons encore sur une séance type club d’une heure en soirée.”

Quelles sont les modalités pour rejoindre cette section ?

“Toutes les modalités de candidature sont sur le site. En résumé, une lecture et prise de connaissance du projet et des formations proposées avec une candidature via le document téléchargeable sur le site dans la rubrique “Recrutement”. (Accessible en cliquant sur le bouton ci-dessous)

“S’en suivra une analyse des dossiers par le staff du FCBJ et en fonction de l’évolution des conditions sanitaires, des essais ou détections auront lieu sur le mois d’avril pour postuler au concours d’entrée de la section qui aura lieu début mai. Les dossiers retenus par le FCBJ seront ensuite présentés aux différents lycées pour une validation définitive.”

Adrien COMMANDEUR

Bilan de l’académie par Adrien Commandeur

Bilan de l'académie

Après une nouvelle saison arrêtée prématurément, nous avons poser quelques questions à Adrien Commandeur afin d’en savoir un peu plus sur la gestion de l’académie dans une saison comme celle-ci.

Est-ce que tu peux nous expliquer ton rôle au sein de l’académie ?

“Je suis responsable de la formation, sur le pôle formation donc d’U14 à U18. Je suis censé coordonner un peu les éducateurs entre eux sur ce qu’on aborde à l’entraînement, avoir une philosophie commune.

Je donne aussi des coups de mains sur les séances d’entraînement quand ils sont absent, je sers donc aussi de joker en cas d’absence ou de besoin sur une catégorie. L’idée en gros c’est de créer ce lien entre les différents éducateurs du pôle pour que qu’il y ait une philosophie commune de formation qui soit visible et qui se perfectionnera à l’avenir. Il y’a aussi un rôle que j’ai pris plus ou moins au sein du club, c’est organiser les réunions. Parce qu’il n’y avait qui personne qui s’occupait de faire des réunions de formation avec les éducateurs. Donc je m’occupe faire ça avec tous les éducateurs du club. Je m’occupe aussi de créer la section sportive scolaire, donc en lien avec l’académie, sur les U16 et U18.”

Comment gérer cette saison interrompue pour des joueurs en cours de formation ?

“Ça va être la même chose pour tous les clubs, dans ces générations les joueurs vont avoir un trou d’une année faut pas se leurrer. Même si on a réussi à rattraper de la pratique depuis décembre, surtout avec les vacances. On essaye de doubler voir tripler les séances mais ça rattrapera pas tout ce qu’on a manqué avant, donc il y aura des trous. Chez les petits c’est moins dérangeant parce que c’est plus axé sur la formation, même s’il faut dire ce qu’il est, les plateaux et les matchs du week-end c’est une source de motivation pour eux. Après la plus grosse problématique c’est à partir des U16 parce que c’est bien plus axé compétition et que les catégories ont été arrêtées en plein vol. En championnat les U16 étaient dans les deux premiers, les U18 étaient qualifiés en Gambardella, les U20 ils jouent au niveau R1. C’est des niveaux de pratiques qui sont intéressants donc quand c’est arrêté forcément c’est pénalisant. Et en plus de ça, pour eux s’entraîner le soir c’est compliqué parce qu’avant 16H il y en a beaucoup qui sont pas disponibles, ils ont donc réduit le nombre d’entraînements dans la semaine, ils sont passés de 4 à 2. On fait avec, l’idée c’est de les maintenir éveillés et actifs pour préparer l’année prochaine.”

Comment maintenir les joueurs concernés dans ce contexte ?

“C’est un peu compliqué mais du coup on aborde les entraînements différemment d’une saison classique, avec plus de frappes, des toros, des tennis-ballons, de la finition. On en profite pour travailler ça, c’est sûr que c’est moins bien que du jeu mais il faut faire avec les contraintes imposés.”

(Il est toujours interdit de faire des oppositions à l’entraînement pour les clubs amateurs NDLR)

Peux-tu nous expliquer comment l’académie va évoluer dès l’année prochaine ?

“L’année prochaine on fait rentrer la génération 2006 dans ce qu’on a appelé le « Sport Étude FCBJ », c’est un dispositif expérimental avec 3 lycées généraux : Philibert Delorme (L’Isle d’Abeau), Léonard de Vinci (Villefontaine) et l’Oiselet (Bourgoin-Jallieu), et 2 lycées professionnels : Jean-Claude Aubry (Bourgoin-Jallieu) et Léon Gambetta (Bourgoin-Jallieu). L’idée c’est de débloquer du temps dans leurs emplois du temps scolaire, aménager de la meilleure manière possible leurs emplois du temps global c’est-à-dire la vie quotidienne à la maison en famille, la vie personnelle, la vie sportive avec le club et surtout la vie scolaire avec les cours. L’idée c’est donc de coordonner tout ça pour arriver à gérer au mieux la charge de travail et la charge de fatigue dans la semaine pour qu’on ai des jeunes qui soient à l’écoute et disciplinés en cours mais aussi au foot, optimiser les deux axes, scolaire et sportif. Après cette génération, il en rentera une à chaque fois donc dans 3 ans on aura nos 3 générations Sport Étude et on se penche aussi sur un Sport Étude sur les années collège avec les 4èmes et 3èmes, ca prendra plus de temps parce qu’il y a beaucoup plus de collèges concernés mais c’est aussi en projet.”

Merci à Adrien pour ces réponses !

Et si vous souhaitez intégrer l’académie ou le sport étude, des dossiers de candidature sont à remplir sur notre site dans la partie “Académie” puis “Recrutement”.

Interview de Cyril Martin-Pichon

1 contre 1 avec Cyril Martin-Pichon

Le jeune mais talentueux Cyril Martin-Pichon a accepté de répondre à quelques questions pour la nouvelle rubrique “1 contre 1”, qui permettra de faire un bilan avec tous les joueurs du groupe N3 et également de parler avenir. Vous pourrez retrouver cette rubrique chaque semaine avec un nouveau joueur.

A quel poste joues-tu et depuis combien de temps es-tu au club ?

“Je joue milieu de terrain et je suis revenu au club depuis l’hiver 2020.”

Racontes nous ton parcours en tant que joueur ?

“J’ai commencé le foot à Nivolas à 3 ans, ensuite j’ai rejoins Bourgoin en U13. En U15 j’ai intégré le pôle espoir de Dijon en école de foot, c’est-à-dire que je m’entraînais en semaine avec Dijon et que je jouais le week-end avec Bourgoin. Par la suite, en U16, j’ai signé à Sochaux, mais je n’y suis resté que 8 mois et je suis revenu finir la saison au FCBJ. A la fin de cette même saison j’ai signé à Saint-Étienne, donc en U17. Et ce jusqu’à l’hiver 2020 où je suis revenu au FCBJ.”

Comment vis-tu cette saison ?

“Cette saison je la vis mal franchement, avec le Covid, l’arrêt des compétitions. On continue à s’entraîner mais on sait pas quand on va reprendre, si même on va reprendre, si ca va être saison blanche vu qu’on a fait que 6 matchs. C’est la deuxième saison qui s’arrête avant sa fin donc oui je le vis pas très bien.”

Comment garder la forme dans une saison sans compétition ?

“On s’entraîne comme on peut avec les joueurs qui sont disponibles puisqu’avec le couvre-feu à 18H on est obligés d’avancer les séances à 16H, de mettre des séances en place le matin pour ceux qui ne peuvent pas venir. Donc on se débrouille comme on peut mais c’est pas le top, il n’y a pas tout le groupe à chaque fois, il peut manquer des joueurs. Puis même on est dans l’attente d’une réponse concernant la suite donc l’état d’esprit est un peu différent sans compétition le week-end.”

Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?

“De base si la saison avait été complète ça aurait été de rebondir, essayer de trouver un beau projet en National. Maintenant vu que la saison s’est arrêtée, qu’on ne joue pas depuis un moment je pense que ça va être compliqué de trouver un projet de National voir de Ligue 2. Je me donne comme objectif de faire une grosse saison, si elle ne s’arrête pas. Collectivement j’espère avoir un bon groupe pour pouvoir monter en National 2 et personnellement faire des matchs pleins, avoir des bonnes stats et puis surtout me faire plaisir !”

Est-ce que tu penses déjà à une future reconversion dans le foot ?

“Franchement jusqu’à maintenant j’y pensais pas trop parce que je pensais qu’à jouer au foot, maintenant avec ce qu’il se passe, puis même si je suis pas vieux mais je commence à prendre un peu d’âge donc j’y pense. Une reconversion en tant qu’entraîneur peut-être mais en tout cas rester dans le monde du foot ça serait top !”

Un grand merci à Cyril qui a prit le temps de répondre à nos questions et rendez-vous la semaine prochaine pour la prochaine interview 1 contre 1 !

Retrouvez Cyril sur Instagram !